France

Synchro met en lien les moyens de transports

Partager

Facebook
Twitter
Suivre par E-mail
SOCIALICON

Stac devient Synchro. Le réseau de transport de Chambéry change de nom. Cela intervient alors que Kéolis, un opérateur privé de transports publics, devient exploitant du réseau en 2019. Le nouveau nom s’inscrit dans une augmentation de l’offre de trajets et de services du réseau. L’objectif est d’augmenter la fréquentation de Synchro de près de 20% en cinq ans.

Le nouveau nom souhaite répercuter l’idée d’une «mobilité synchronisée». Synchro correspond alors à un pôle de différents modes de transport qui peuvent être utilisés par les usagers. La palette de services se développe avec des vélos par exemple. Le visuel du bus disparaît pour ne pas se limiter à un seul mode de transport. A la place, un réseau est représenté avec des points colorés correspondant à des stations (de bus ou non). Ces points sont reliés ensemble et forment une unité. Avec Synchro il existerait alors un moyen de rejoindre chacun de ces lieux en empruntant un ou plusieurs moyens de transport. Les points peuvent aussi représenter les différents modes de transports que la marque propose. Dans ce cas, la liaison entre ces derniers signifie que chaque service peut être utilisé indifféremment et qu’ils peuvent être combinés. De plus, le «O» du nom de la marque s’inscrit dans la constellation de points et intègre chaque produit dans l’ensemble du réseau. Les couleurs ne sont pas naturelles et offrent une dimension humaine à la marque. l’usager se sent proche du réseau. Les transports en commun permettent aussi d’unir les passagers entre eux.  Enfin, «Synchro» se décline avec chaque mode de transport proposé. Le nom est alors le point d’unité des servies qu’il synchronise.

1 commentaire

  1. Arkthus

    C’est toujours mieux que l’immonde « Aléop » des Pays de la Loire…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More reads