Tag Archives: logos pluriels

La géométrie Italienne par Bologne

bologna_01
La ville de Bologne a organisé l’an dernier un concours pour créer l’identité de la ville, l’une des principales d’Italie du Nord. Avec plus de 500 propositions, le choix s’est porté sur une création basé sur la géométrie et la superposition de couleurs. Un concept réalisé par Matteo Bartoli et Michele Pastore, parfaitement illustré sur le site du projet ebologna.it. Chaque catégories (culture, commerce), lieux (port, marché) pourra posséder sa propre identité grâce à un algorithme.

bologna_02

bologna_03

bologna_04

bologna_05

bologna_06

bologna_07

bologna_08

bologna_09

bologna_10

bologna_11

bologna_12

Moleskine assume ses rondeurs

Logo_Moleskine

 

Moleskine, le célèbre fabriquant italien de carnets de notes, dévoile sa nouvelle identité visuelle. Autrefois produite par la société milanaise Modo & Modo, Moleskine est, depuis 2007, commercialisée par la maison mère éponyme. Présente dans 90 pays à travers le monde, la marque réintroduit les codes de ses produits phares : le bord arrondi. Continue reading

Variations sur le logo du New York Times

Aimeriez vous découvrir au réveil que le visage de votre femme a changé ?
C’est la question posée par un lecteur du New York Times au directeur artistique du quotidien lorsqu’il décide en 1967 de lifter le logo alors inchangé depuis 117 ans. Pour ses 161 ans, le journal a demandé à huit designers de le réimaginer à leur façon.

Parmi les logos proposés, quatre ont été retenus au mois de juin dernier, afin de faire la couverture de la publication du week-end. Afin de découvrir les agences et designers qui se son exercés ainsi que leur justifications, rendez-vous sur le site du New York Times.

Les 50 ans des Rolling Stones en logo

Pour fêter dignement leur 50 fulgurantes années de carrière rock, les Stones ont demandé à Shepard Fairey, street artist, auteur de l’affiche Hope de Barack Obama, d’animer leur emblème : la langue. Créée par John Pasche, graphiste du groupe jusqu’en 1974, encore étudiant en art au Royal College of Art de Londres, il avait cédé sa création au groupe pour environ 300 euros. Aujourd’hui, le logo apparaît dans un look rétro, où les 50 ans se dessinent dans les lettres Stones.

En Septembre 2008, le dessin original du logo fut rapatrié au Musée Victoria and Albert de Londres, vendu aux enchères 63 000 euros ! Le responsable du Musée dira alors « cette image des lèvres et de la langue des Rolling Stones est l’un des premiers exemples d’utilisation d’une marque par un groupe et il est devenu sans aucun doute le plus célèbre logo du rock dans le monde. »  LE raphiste s’était alors inspiré de la bouche de Mick Jagger.
Source Guardian

Les logos décomposés

A l’image du jeu chinois de Tangram un logotype se compose de plusieurs éléments, Vandana Jain membre du comité d’artistes Artcodex a déstructuré plusieurs emblèmes de logotypes célèbres. Ci-dessus le logotype de la NBC. Amusant !

LOGO DE DEAWOO
LOGO DE HSBC 

LOGO DE BRITA

Article aperçu sur le site logodesignlove

Landor s’adjoint pas moins de 300 favicons… Qui dit mieux ?

 

L’agence de branding Landor vient d’enrichir son identité visuelle de plus de 300 idéogrammes. Le logo est inchangé, seule l’initiale « L » est extraite de la composition, pour évoluer au sein d’un simple carré, telle une favicon. Cette incarnation du L atténue l’importance de la typographie pour renforcer celle de la couleur jaune dans la structure identitaire. Une initiative pleine de vie qui se décline aussi pour leur emblème, le ferry, plus délicate à mettre en œuvre.
 

Grand « splash » au National Maritime Museum !

Le National Maritime Museum (NMN) est l’un des plus grand musées du monde dans le secteur maritime. Il rassemble trois sites. L’ensemble des identités visuelles ont été revues afin d’offrir un grand splash à ses visiteurs !
Le National Maritime Museum a été fondé en 1937. Il est situé à Greenwich, en Angleterre. Deux autres sites le constitue, le Royal Observatory and le Queen’s House. Ci-dessous les anciennes versions des logos :

L’agence SomeOne, qui a réalisé il y’a peu de temps l’identité visuelle d’Eurostar, explique :

 » Nous voulions faire un aussi grand « splash » que possible pour le Musée. Nous avons décidé de créer une image du 21ème siècle entièrement retranscrite en CGI. Ce qui donnerait l’occasion d’animer tout en lumière un véritable monde flexible capable d’évoluer et de s’adapter dans le temps. »

Chacun des trois sites a son propre code colorimétrique : bleu pour le Musée Maritime, de l’or pour la Maison de la Reine et le pourpre, symbole royal, pour l’Observatoire Royal. Chacun peut alors y voir ce qu’il veut. La première chose qui ressort à l’œil est une couronne, d’autres disent y voir un navire ou encore une constellation.

David Law, co-fondateur de SomeOne, explique qu’il s’est appuyé sur le concept des formes aperçues par notre œil et analysées par notre imagination dans les nuages dans son processus de création.
Cette identité visuelle connaît une évolution graphique très forte. Qui plus est, elle est mise à disposition « publique » dans le but de participer à son évolution. Il est rare d’avoir un logotype vivant, non figé. La forme globale n’est plus la même, l’emblème de l’eau est très fort, la typographie en capitale gagne des empattements et enfin, un bloc couleur noir est apposé à la marque. Le National Maritime Museum nous offre une identité très forte au concept novateur.
Cependant, peut-on réellement qualifier cette dernière comme étant un logotype ?



Consulter les actus des logos dans le domaine culturel.

EDP change de logotype

Energias de Portugal (EDP) est l’équivalent en France d’EDF. Le géant de l’électricité fondé en 1976 a décidé de changer son identité visuelle mais pas seulement puisqu’il s’en est offert sept.

Début Juillet 2011, l’opérateur a dévoilé son nouveau logotype conçu par Sagmeister Inc. EDP est le leader dans l’énergie au Portugal mais il est aussi un acteur majeur au niveau mondial avec une présence en Espagne, au Brésil et aux Etats-Unis. EDP c’est plus de 12 000 employés dans le monde.

Les sept logos sont interchangeables. L’utilisation des cercles, des carrés, des triangles et des demi-cercles permet une large combinaison possible. Le monogramme de « edp » reste sur chaque logo.
L’ancien logo qui n’est pas sans rappeler le logo actuel de Pages Jaunes quitte son aspect 3D-glossy. Un effet ombré vient nourrir l’identité au cœur en plus d’une ombre globale sous l’identité.

La typographie, toujours en minuscules, se rapproche désormais d’une typographie manuscrite.  Les symboles évoluent tous au fil des sept identités visuelles.

La marque crée un monde animé sur son site Internet à l’aide des formes géométriques déjà  utilisées dans les différents logotypes.

EDP nous offre ainsi une charte qui, dans son ensemble, fonctionne bien. Hélas, cette évolution n’a pas permis à EDP de quitter l’aspect enfantin de son identité.



Le nouveau logo pluriel de Mc Cann

En 1963, Mc Cann absorbait l’agence de Mad Men, Sterling Cooper. Aujourd’hui, le groupe publicitaire  Mc Cann Worldgroup, appartenant à l’un des cinq plus grands groupes de communication au monde Interpublic, vient de missionner l’une de ses agences, Futurebrand pour recréer son identité visuelle sur le thème « la seule constante est le changement ».
Il faut être un grand groupe de communication pour réussir à imprimer dans l’esprit des gens une identité plurielle, le chemin est un peu plus long, d’autant plus s’il manque de légitimité. La chaîne de librairie Waterstones au Royaume Uni avait entrepris la même démarche, les thèmes d’habillage du logo épousent cette fois ceux des univers de ses livres et se comprennent ainsi immédiatement. Mais Mc Cann n’est pas la première agence à adopter ce type d’identité, l’agence H, du Groupe Havas s’est récemment essayé à l’exercice avec un logo changeant.

Hélas, les décors du logotype détourne d’une autre idée du logotype qui est elle, plus percutante : le fait de jouer du M et de son opposé le W pour les initiales du groupe. Cela peut paraître binaire mais c’est assez assez efficace dans le contraste qu’il dégage.

Le labo qui joue avec son logo

C’est au bout de 25 ans que le MIT Media Lab se dote d’une véritable identité visuelle. En janvier 2011, l’organisation dévoile un logo malléable que chacun peut modifier à sa guise.

Créée par le studio TheGreenEyl, la nouvelle identité visuelle du MIT Media Lab (Massachusetts Institute of Technology) intrigue. Il offre a possibilité de jouer avec son identité visuelle.
Mais avant tout pour ceux qui ne connaissent pas, petit rappel.
Le Mit Media Lab est un laboratoire qui est dédié aux projets de recherche à la convergence technologique du design, du multimédia et de la technologie. Il fait du parti du MIT (MIT School of Architecture and Planning) qui est une institution de recherche et une université américaine, spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie.
Sachez que le Media Lab est populaire depuis les années 1990 par ses publications comme Wired ou Red Herring et pour une série d’interventions dans les domaines des réseaux sans fil, des navigateurs web ou encore du Worl Wide Web.
Le Media Lab a été fondé par le professeur Nicholas Negroponte et Jérome Wiesner. Il fut créer en 1985.

Cette nouvelle identité visuelle se compose donc de plusieurs petits carrés noir qui laissent apparaître des faisceaux lumineux se superposant les uns aux autres. Ce concept est basé sur un système algorithmique et permet de générer un logo unique pour chaque personne. Chacune des trois formes est alors la contribution de l’individu, la dernière version est alors la finalité de ce processus. A savoir : une redéfinition constante de ce que les médias et la technologie sont aujourd’hui.

Étudiants, professeurs, personnels peuvent alors avoir une formule individuelle pour leur supports personnels avec un logo qui est le leur, le tout dans le respect de l’identité de la marque. Chacun peut revendiquer sa propre contribution et sa forme unique en l’utilisant sur sa carte de visite, papier entête, animation, ou site personnel.
Face à nous, une identité colorée et plus que vivante! Le choix est « de représenter et de symboliser une école avec des gens très créatifs de tous horizons qui se réunissent pour s’inspirer les uns et les autres… « . Le logo est facilement mémorisable, les couleurs marquent l’esprit. Rien n’est figé, tout peut bouger, les carrés noir comme les faisceaux. Un logo ludique et original qui, avouez le, donne envie de jouer.

Les visuels au sujet de ce nouveau logo sont riches et nombreux, voyez plutôt.