Tag Archives: Mascottes de marque

Le nouvel emblème de Twitter encore détourné

Twitter annonçait le 6 juin 2012 la modification de son logotype. Les détournements du petit oiseau bleu n’en finissent plus. Politiques, personnages de bandes dessinées ou encore héros en tous genres sont ici utilisés.. plus ou moins habilement.
Voir le blog de l’artiste

Nouveau look pour la mascotte Looky

Après avoir changé de logo, Look voyages continue son rafraichissement visuel avec une mascotte, Looky, remise au goût du jour. De la 3D, un dessin voulu plus proche des univers actuels de dessins pour enfants.

L’emblématique singe rouge de Look Voyages, absent de toute communication depuis un an, prépare ainsi son retour en force dans le prochain « consumer magazine », qui paraîtra prochainement dans les clubs Lookéa, puis dans la brochure hiver.
Voir la danse de Looky.

Malabar, y’en a marre du logo ?

C’est sur la pointe des pieds qu’apparaît le nouveau logo de la marque de chewing-gums Malabar et son arrivée fait des bulles !
Lundi 14 Mars 2011, la marque rose et jaune fait parler d’elle. En effet, sa nouvelle identité visuelle est apparue sur la toile. Sa mascotte blonde laisse place à Mabulle, le chat qui porte des lunettes et une cravate. Mais avant tout, parlons de la marque. Malabar est une entreprise française de chewing-gums créée en 1958 et lancée par la marque Kréma. Elle est très appréciée et est connue pour son bonbon rose, son odeur mais aussi et surtout pour ses tatouages à coller un peu partout.
En 1959, la marque lance les premières vignettes mais ce n’est qu’en 1969 qu’apparaît le célèbre blondinet vêtu d’un maillot et arborant sur le torse un M entouré d’un ovale rouge. Ses aventures se sont longtemps déclinées sur des vignettes contenues dans l’emballage, sous la forme de courtes bandes dessinées. Sachez que la marque appartient désormais au groupe Cadbury France.

Malabar souhaite se renouveler. Selon eux, le bonhomme costaud ne fait plus rire et les seules personnes qui sont attachées au logo sont de vieux enfants, autrement dit, vous et moi. A cette occasion, le site internet de la marque et la page facebook ont totalement été revus avec le concours de l’agence BDDP Unlimited.
Le changement d’identité visuelle fait largement polémique online. Ce qui révèle un certain attachement à la marque. Et ce, à tout âge. Le changement suscite beaucoup de remarques sur les réseaux sociaux comme facebook, avec la création d’une page anti-Mabulle. Sur Twitter, le sujet #Malabar est à la deuxième place des trends en France le lundi 14 Mars. Une guerre des clans est en train de se jouer pendant qu’une « guerre » nucléaire se joue ailleurs.

Le choix fait est stratégique, un chat comme icône cible directement les enfants. Le changement est radical et risqué. Premièrement, le logo perd tout son sens sémiologique puisqu’en effet, un malabar est avant tout, par définition,« un homme costaud ». Maintenant, Malabar rime avec « chat peu chic ». Concernant l’identité, la typographie évolue mais reste toujours dans le même état d’esprit de la marque. Une typo noir, graissée, entourée de blanc et de rouge. Seul l’axe d’écriture bouge, tiré vers le haut, avec des lettres de plus en plus grandes. Le cercle rose, symbole de la bulle de chewing-gum, reste sur le logo (non affichée sur le montage plus haut, puisqu’il est difficile de trouver l’original).

La mascotte garde, cependant, le pouce en l’air et arbore son plus beau sourire nous laissant entendre et deviner un superbe « Yeah! »
Ici, c’est tout un univers de marque qui est bouleversé mais, malheureusement on ne change pas une équipe qui gagne.

Voir une des sources
Voir la rubrique polémique

Nouvel envol pour le logo twitter

Adieu le volatile dodu de twitter, bonjour à l’oiseau applati.
Twitter est un outil de réseau social
qui permet aux utilisateurs d’envoyer gratuitement des messages brefs par Internet, messagerie instantanée ou par SMS. Pour ses 160 millions d’utilisateurs, Twitter met en place progressivement un nouvel accueil, une nouvelle interface mais aussi un nouveau design. Le fameux volatile emblème de la marque a suivi pour l’occasion un sérieux régime.


Explications. Le nouveau Twitter.com va permettre aux utilisateurs de consulter directement des photos et vidéos sans devoir quitter l’enceinte du site. Pour cela, des partenariats ont été noués avec plusieurs acteurs tels que Flickr, DeviantArt, Vimeo ou encore YouTube. Ce contenu sera affiché dans un panneau à droite apparaissant après un clic sur le message bref (tweet) relatif. Ce même panneau permettra d’afficher d’autres informations portant par exemple sur l’auteur d’un tweet, les autres messages de ce dernier, ainsi qu’une carte des tweets géolocalisés. Quand ce panneau n’est pas actif, il laisse alors apparaître d’autres informations sur les abonnements de l’utilisateur et les abonnés.

D’abord déployé aux États-Unis puis progressivement ailleurs, le nouveau Twitter.com va donc être beaucoup plus fourni.  Une évolution qui s’effectue au risque de rompre avec la philosophie de synthèse de Twitter où les utilisateurs ne communiquaient qu’ avec 140 caractères maximum.

Sur la nouvelle identité visuelle de Twitter, la typograhie est inchangée hormis le dégradé bleu ciel qui disparaît pour une couleur pleine. Le plus important changement est celui de l’oiseau, d’un rendu réel en 3D, il devient une silhouette davantage dynamique grâce sa forme élancée. Le changement est remarquable, Twitter a su garder sa typographie en supprimant ce qui perturbait sa lisibilité, modifiait sa mascotte à l’encontre des modes actuelles du tout 3D et sa 2D propose un bien meilleur effet que nombre 3D. Bravo.

Twitter a été créée à San Francisco et fondée par Noah Glass et Evan Williams. Evan Williams est connu pour être entre autres le co-fondateur de la société Pyra Labs qui est à l’origine de la plateforme de blogs Blogger, rachetée par Google en 2003. Twitter a remporté le prix 2007 South by Southwest Web Award dans la catégorie blog.










Un logo lifté et une mascotte pour le Furet du Nord

Le Furet du Nord était à la base un magasin de fourrures, situé rue de la Vieille-Comédie à Lille, qui fut transformé en 1936 en librairie par Georges Poulard, un proviseur de lycée. Georges Poulard décide de garder le nom de « Furet du Nord ». Sa philosophie était d’allier les atouts de la librairie de quartier à ceux de la grande distribution. Le Furet devient la première librairie en libre-service de l’époque.

Cinquante ans après l’ouverture du premier Furet du Nord, l’enseigne compte désormais 11 magasins répartis dans la région Nord Pas-de-Calais. La chaîne de librairies lance un nouveau concept magasin avec la création d’un 11ème magasin à Englos, et revoit donc à cette occasion son identité visuelle à l’aide de Design Day.

Dans le but de peux-être revenir aux sources même de la création de la chaîne, un furet devient naturellement mascotte de l’enseigne. Ce choix a l’avantage également d’augmenter la sympathie de l’enseigne, on sait que les bêtes à plumes et à poils ont l’art de séduire les consommateurs et d’adoucir une image. Ce petit furet grimpé sur son livre est très en accord avec son temps, grâce à son petit casque sur les oreilles. Le carré rouge est conservé, seul la typographie est légèrement revue.
On peut désormais voir des petites traces de pattes laissées de ci de là, sur le site ou encore sur la carte de fidélité par la mascotte.
Remarquons aussi que le favicon du site à lui aussi laisser place à l’empreinte de la bête.

Ce nouveau concept magasin et aussi l’occasion de promouvoir la nouvelle offre du Furet du Nord, laissant ainsi aux clients le choix dans la façon d’acquérir un ouvrage, que ce soit dans une version papier, audiolivre ou en e-book grâce aux bornes dédiées qui permettent le transfert directement depuis le site furet.com sur une clé USB ou bien encore un iPad.
Ce concept devrait attirer beaucoup de monde, et ainsi faire de l’ombre à ses principaux concurrents. EN espérant que Le Furet du Nord choisisse également de faire partir du projet save your logo.

Les logos au secours des animaux

 Le plus célèbre et le plus fortuné des crocodiles volant au secours du plus menacé d’entre eux ? Le miracle s’est produit en décembre de l’année 2009, lorsque Michel Lacoste, président de la société du même nom fondée en 1933 par son père, le champion de tennis René Lacoste décide d’adhérer au programme saveyourlogo.

 Aujourd’hui, parmi les partenaires, on retrouve l’assureur MAAF et son dauphin, la station de sports alpins Val d’Isère et son aigle mais aussi les marques de vêtements de glisse Quicksilver et Roxy qui disposent des symboles de la montagne et de la vague dans leur logo, s’engageant à protéger l’eau et les montagnes. Beau programme, qui pourrait inspirer de futurs partenaires à la veille de noël.

J’aime lire transforme Bonnemine

Souvenez-vous. Vous aviez entre 7 et 10 ans et vous aimiez lire ce petit livre rouge édité par Bayard Presse, J’aime Lire animé par le crayon Bonnemine et recelant notamment une BD de Tom et Nana ? Ils sont aujourd’hui 2 010 000 lecteurs à le lire, ce qui en fait le magazine jeunesse le plus lu en France ! Autrement dit, l’éditeur s’est dit qu’il était grand temps de revoir intégralement l’identité du petit livre rouge et lance une campagne presse…


Avant-Après de la couverture de J’AIME LIRE

Pour obtenir un livre « Encore plus accessible, vivant, impertinent« , les éditions ont choisi d’entourer la rédaction de 24 étudiants de l’école Estienne, pas moins. Le mensuel offre toujours dans ses pages un roman, une BD et des jeux. La têtière gagne certainement en dynamisme et correspond bien à l’image du journal, c’est Bonnemine le plus décevant. Certes l’illustration commençait à dater mais le style manga du nouveau petit crayon semble moins adéquat. Avant, il était logiquement doté de grands yeux, pour lire. Désormais, Bonnemine a deux petits ronds noirs pour ses yeux et, quelle évolution, une très grande bouche qui semble brailler. A cette occasion, une campagne presse est lancée avec un nouveau slogan « Un J’aime lire pour tous, des histoires pour chacun« . Les visuels seront visibles jusqu’en décembre dans les titres de Bayard-Milan, du groupe Prisma ou Mistral Média. Ce sont les deux créatifs indépendants Cam et Léon qui ont réalisé cette campagne selon CB News.

L’original Bonnemine