Changements de logos

Deliveroo, le (nouveau) vrai visage du Kangouroo

Partager

Facebook
Twitter
Suivre par E-mail
SOCIALICON

comparatifs_deliveroo_2016Fondée en 2013, la jeune et déjà célèbre start-up au kangourou livre les plats des meilleurs restaurants dans plus de 12 pays. Une croissance exponentielle qui se traduit aujourd’hui par une stratégie d’expansion féroce et une détermination à garder son leadership face aux nombreux concurrents, UberEats en tête. Le moment pour Deliveroo de s’affirmer avec une nouvelle identité.

Quand on connaît l’enjeu à l’origine de l’exercice et l’ancien logo, on comprend. La marque s’émancipe de ses jeunes codes et d’un logo illustratif pour épouser la maturité. Un costume qu’elle revêt assez bien avec un style minimaliste et un symbole graphique plus impactant. Sans oublier le fameux « Roo » auquel tout le monde s’est attaché, elle réussit à lui donner une nouvelle vie, entremêlée dans la notre, faite de symboles digitaux, de pouces en l’air et de couleurs pop. Réduit à sa tête, le kangourou devient un avatar contemporain, une icône hautement partageable et identifiable. Sa forme géométrique est surprenante et donne une lecture décalée de la marque qui correspond aux jeunes urbains que cible Deliveroo. Ses formes anguleuses construisent ainsi un système « graphique », tout en permettant d’avoir une approche moins illustrative qui parle à tout le monde, partout, tout le temps, sur n’importe quel device. #ATAWAD…

La typographie utilisée pour le nom suit cette logique. Stratos customisée exclusivement pour la marque, elle réinjecte la géométrie du signe dans la forme des lettres. Une force de caractère qui apporte une alternative bienvenue aux typographies rondes et molles, symptômes rébarbatifs des univers startup et digitaux. Cette force se lit également dans les couleurs vives qui accompagnent le vert historique de la marque et habillent désormais tous les livreurs du groupe.

Une iconographie qui conserve son impertinence avec des gros plans food qui donnent l’eau à la bouche et font écho à une esthétique foodporn largement partagée. Si l’on cherchait à gagner en impact et en lisibilité, la marque est servie. Icône, système, typo, tout concourt à donner une image plus claire et reconnaissable du groupe.

En ce qui concerne la distinction, on repassera.
Certes quand on est premier, nul besoin de faire la course à la singularité. Mais dans le grand lifting mondial, la simplicité est passée d’un principe de distinction ou de sophistication à une mode schématique, voire réductrice. Un sens de l’abréviation qui lisse tant et si bien que tout finit par se ressembler, en témoigne la page d’accueil de DesignStudio. Tout est très réussi et qualitatif, mais qui est qui ? Dans la logique du rebranding de McDonald, on voit proliférer le géométrique, le minimaliste, des couleurs pop synthétiques pensées pour plaire aux millenials sous-couvert de « minikiff », « blabla&chill » et autre « doigts en l’air », symptomatiques d’une ère « tutticool ». Une vision étriquée du monde formatée selon les codes d’une tendance où l’accessoire et la versatilité deviennent des valeurs. La même veine partout, du cœur nulle part. 

1*nEZqdN4BFj3lLMFVzMxrNQ DeliverooLogo1 Screen-Shot-2016-09-05-at-12.38.53 Screen-Shot-2016-09-05-at-12.59.25 1*s_Fl6btMql5X55rsTn6V_w 1*n62_0AD9U_F9QmaNZh8_mw Deliveroo maillots 1*ljQyiUyFqjm7JQ7o0xkUGw

Agence : DesignStudio

2 commentaires

  1. Eric / Graphiste Logos

    Il a l’air fatigué le kangourou

  2. Pier

    « un symbole graphique plus impactant » Je ne vois pas vraiment en quoi… Autant le précédent était trop illustratif, autant celui-ci ne représente plus grand chose. Si on ne connais pas bien la marque on ne reconnait surement pas un kangourou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More reads