France

Montpellier devient métropole et dévoile son identité

Partager

Facebook
Twitter
Suivre par E-mail
SOCIALICON


Montpellier_logoEn Janvier 2015, dans le cadre de la réforme territoriale, l’agglomération Montpellier adoptera le statut administratif de métropole. Pour ce changement de statut, Montpellier dévoile son nom de marque et son identité visuelle, construite autour de la lettre « M ».

Montpellier Méditerranée Métropole sera donc le nom de marque de l’agglomération de Montpellier. Un nom à 3 M qu’on retrouve au sein de même de l’identité visuelle intégrant ces 3 lettres en orange, vert et violet, les unes à côté des autres le tout, formant une étoile à 5 branches. Cette étoile représente « l’étoile des villes du Sud, l’étoile des bâtisseurs, l’étoile du berger » explique Philippe Saurel, maire de la ville. Les couleurs sont justifiées par le maire comme étant celles «  de l’eau de la Méditerranée, de la nature, et du soleil ». On se demande alors à quoi fait référence le violet, et on cherche encore le jaune, couleur symbolique du soleil. Les couleurs vert et violet partagent un pied de leur M, notion qui fait appel à la communauté, au soutien. La forme est ouverte, fragile et on croirait qu’une partie va se détacher.

La typographie est à bâtons, une majuscule au début de chaque mot, le reste est géré en bas de casse. La couleur bleu nous rappelle alors l’eau de la Méditerranée. En majeur, on retrouve les mots Montpellier et Métropole, en mineur, Méditerranée. Les trois mots sont gérés les une en dessous des autres, en décalés, tels le mouvement de la marée de la mer, créant un léger déséquilibre.

Cette identité conçue par Wonderful semble déjà un peu vieillotte, utilisant des couleurs génériques, et une gestion déséquilibrée.

Montpellier_logo

2 commentaires

  1. Ota

    En effet, ce n’est pas une réussite mais j’ai apprécié les 3 M formant l’étoile.

  2. Warren Yose

    C’est une humiliation pour les Graphistes, Directeurs artistiques qui travaillent dans la ville, de voir ce résultat.
    Un tel amateurisme ne peux que cacher un arrangement entre les milieux, tout comme c’est la tradition à Montpellier, une absence de compétition loyale favorisant le médiocre au détriment du plus méritant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More reads